Editorial, par Tara Soultana

Après plusieurs mois de débats intenses, soirées télé à rallonges du fait du nombre important de candidats, meetings au pas de course, les Français ont choisi. Rebelotte le match Emmanuel Macron / Marine Le Pen. Un air de déjà vu mais un match plus serré. Mais l’un et l’autre vont devoir aller chercher des voix dans les réserves des candidats perdants, en particulier de Jean-Luc Mélenchon.

LA PERCEE DE JEAN-LUC MELENCHON

En regardant de près, Mélenchon n’a pas perdu la bataille, il a même gagné des points. Il est en tête dans 18 grandes villes, talonné par Macron et là où Macron l’emporte, il n’est pas loin derrière sauf dans des communes comme Neuilly sur seine ou Versailles qui propulsent Zemmour à 15%.
En Seine-Saint-Denis, Mélenchon est en tête dans 37 des 40 villes du département. De même que dans tous les départements d’Outre-mer (sauf Mayotte).

Voici les résultats dans un échantillon de communes :

MELENCHON MACRON LE PEN
Vélizy 21,3 % 32,2 % 11,2 %
Versailles 23 33 12
Viroflay 17 38 6
Trappes 60 16 10
Cergy 48 23,7 10,4
Créteil 40,3 26 10,8
Neuilly sur seine 5,5 48 5,7
Lyon 31 31 8
Rennes 36 29 7
Nice 21 25 20
Bordeaux 29 33 8
Strasbourg 35,5 30 11
Nantes 33 29.6 8.2
Lille 40 25 11
Clermont Ferrand 31 28 14
Toulouse 37 26 9
La Réunion Env 40 Env 21 Env 22
Guadeloupe et Martinique Env 56 % Env  16 Env 20
Guyane 62 10 12

Source : Huffingtonpost.fr

Nouveau paysage politique

Ce premier tour fut un tour de vis pour quelques grands partis politiques.

Ce fut un naufrage chez les Républicains qui se sont dispersés chez Macron, Le Pen et Zemmour.
Devant les incohérences de Valérie Pécresse, les électeurs LR ont choisi le vote utile. On ne comprendra pas le choix de Pécresse de courir après Zemmour ! Ahurissant ! pour quelqu’un qui a travaillé avec Chirac, c’est décevant. Mais il est vrai que les élections sont aussi des moments de vérité sur la personnalité des candidats car comme on dit, le naturel revient toujours au galop.

Au fond de moi, je suis malheureuse du naufrage du parti gaulliste, un si grand parti avec un rayonnement international qui a rétréci au lavage des années. Que reste-t-il de ce grand projet pour redresser la France et des trente glorieuses ? Que reste-t-il de cette fierté française qui a fait que jamais la France n’a baissé la tête devant ses adversaires et qu’elle a toujours su se faire respecter ? Que reste-t-il de l’ambition internationale de la France en matière économique et sociale ? Des hommes et des femmes se sont battus pour une meilleure justice sociale, pour de meilleures conditions de vie, pour booster l’innovation vers la technologie de pointe et la saga s’est terminée dans des comptes d’apothicaire, dans l’arrogance, et pire dans le flirt avec l’extrême-droite. Quelle honte ! J’ai une pensée pour tous ceux qui continuent de défendre les valeurs du gaullisme avec sincérité, et qui ont été entraînés malgré eux par une élite qui les ont trahis.

Deuxième tour de vis pour les écologistes. Impensable de voir ça dans un contexte où l’écologie pèse plus que jamais sur les décisions économiques ! Yannick Jadot paye lourdement son adhésion au maintien du nucléaire et ses électeurs ont choisi le vote utile vers Mélenchon.

Enfin, troisième tour de vis pour les socialistes qui là aussi ont choisi le vote utile vers Macron. C’est un véritable flop pour Anne Hidalgo.

Les politiques devraient se réveiller : les électeurs d’aujourd’hui s’informent par différents moyens pour faire leur choix et ils ne sont pas dupes. Il y aurait eu des coalitions à gauche avant le 1er tour, Mélenchon serait au 2ème tour. A droite ça n’aurait pas été possible même si Pécresse s’identifiait à la droite dans son ensemble avec son slogan « la droite est de retour » !
On regrette l’absence totale de stratégie et de combats politiques de la part des perdants (sauf Mélenchon). Aucun rapport de force ! on dirait de bons soldats qui ont fait leur devoir et qui se retirent. Même en Allemagne, ils ont fait des coalitions entre sensibilités diverses. Aucun candidat ne propose son soutien contre un poste ministériel par exemple. Mélenchon devrait y réfléchir pour un poste de premier ministre.

Elections vues de l’étranger

Ce remake de 2017 n’a pas manqué de faire réagir toute la planète qui s’inquiète de la montée de l’extrême droite et de la guerre en Ukraine : « L’Obs » récapitule ce que l’on pouvait lire sur l’élection présidentielle à l’étranger.

« Marianne est une femme malade », écrit le quotidien danois « Politiken ». « Les populistes ont remporté le premier tour », ajoute-t-il pour illustrer le score de Marine Le Pen. Outre-Atlantique, le « Washington Post » est encore plus alarmiste.

Sur son site internet, le quotidien espagnol « El Pais » met en avant l’édito du politologue Samir Naïr intitulé « l’avancée tenace de l’extrême droite en France ». « La responsabilité incombe aux élites politiques et culturelles françaises, incapables d’adapter le pays à sa nouvelle diversité ethnique, culturelle et confessionnelle, ni de proposer un projet de société susceptible de rassembler les citoyens », analyse-t-il. Le directeur de la rédaction du « Frankfurter Allgemeine » en Allemagne alerte également sur le fait de « ne pas ignorer le succès répété du populisme de droite illibérale ». « Macron doit se battre maintenant », affirme-t-il.

De l’autre côté de la Méditerranée, l’hebdomadaire tunisien « Réalités online » affirme que « l’extrême droite nationaliste et xénophobe a bien pris ses quartiers en France ». « Ce n’est pas la France que nous connaissons : celle de Voltaire, d’Olympe de Gouges, de Charles de Montesquieu, de Diderot, de Jean-Jacques Rousseau, du Général de Gaules ou même de Jacques Chirac », déplore ce journal francophone.

En Europe, chaque pays se demande ce qui changerait pour eux si Marine Le Pen était élue. Encore plus avec la guerre en Ukraine. Le journal hongrois « Válasz Online » se réjouit tout d’abord du bon score de la candidate d’extrême droite. Accueillie en grande pompe en Hongrie en octobre 2021, elle pourrait devenir une alliée du Premier ministre Viktor Orban. « Si Le Pen gagnait, ce serait la première fois que la Hongrie influencerait fondamentalement la politique d’un État d’Europe occidentale », commente le journal en ligne.

Même son de cloche en Croatie où le quotidien « Vecernji List » rappelle l’importance des élections françaises en Europe. « Une victoire de Marine le Pen pourrait saper l’unité de l’UE quant à la condamnation de l’agression russe en Ukraine et ouvrir la porte à la formation d’un bloc conservateur au sein de l’Union européenne déterminé à la réformer en Europe de nations. », déplore le journal croate.  Si Marine Le Pen est élue le 24 avril prochain, s’interroge le magazine bulgare « Club Z ». « Elle peut arrêter du jour au lendemain toute aide à l’Ukraine et désengager la France de l’UE ».

Chez nos voisins suisses, les français du Grand Genève plébiscitent Macron 30,3% mais préfère Jean-Luc Mélenchon (20,2%) à Le Pen. En Suisse romande et dans les autres cantons, le schéma est le même en 1ère et 2ème place, le Pen se retrouvant jusqu’à la 5ème place.

En Inde, on a voté massivement Macron (37%) suivi par Mélenchon (26%), Le Pen est loin derrière avec 5%.

 

Le prochain président devra garantir l’indépendance de la France sur la scène mondiale car la France est une grande puissance dont la voix compte. Elle peut faire pencher la balance vers l’ouest ou vers l’est, créant un déséquilibre certain.

L’heure est grave, pensez à ces Ukrainiens qui du jour au lendemain ont tout perdu et errent en Europe. Il ne faudrait pas que cela nous arrive. Dites non à ce que l’Europe soit le théâtre de la 3ème guerre mondiale où s’affronteront allègrement les deux puissances mondiales !

Battons-nous pour la paix en Europe et la libre circulation des gens et de la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu

A l’occasion des Journées européennes du Patrimoine 2022

En vente en librairies et sur les grands sites e-commerce (Amazon, fnac…).