Découvrez
 Chanel   –   Marie-Antoinette  –  Viva Latina (Bretagne) –   Elisabeth Vigée-Lebrun     –  L’année De Gaulle –     Le Musée Mohamed VI

Festival photo VIVA LATINA à La Gacilly

Ça se passe en Bretagne, dans un village d’irréductibles gaulois appelé La Gacilly, un village qui fait de la résistance depuis 1959, depuis qu’un certain Yves Rocher a décidé de fonder une entreprise de cosmétiques végétales.
Puisqu’il faut rendre à César ce qui appartient à César, les Bretons ne s’offusqueront pas si le César en question est cette fois-ci bien français. Reconnaissons donc que M. Yves Rocher est le pionnier français de l’écologie.
Quelle bonne idée a-t-il eu là puisque sa petite entreprise est maintenant devenue un groupe et une multinationale qui a gardé ses racines bretonnes.
Cet été,  comme tous les ans,
La Gacilly a fait le choix de se transformer en galerie d’art de plein air pour exposer les œuvres d’une vingtaine de photographes. Cet événement est un festival engagé et fédérateur fondé par Jacques ROCHER, actuel maire de La Gacilly, autour des thèmes qui nous tiennent à cœur en ce moment : la biodiversité, le climat…
Très belle idée de balade en France. Vous avez jusqu’au 31 octobre 2020 pour découvrir l’exposition.
Site internet :        www.festivalphoto-lagacilly.com

RAHAN et la préhistoire

Du 18 juillet 2020 au 18 octobre 2020 Centre Antoine Vivenel (salle des expositions temporaires du musée Antoine Vivenel) – Compiègne

Dans le cadre de l’ouverture récente de sa nouvelle salle dédiée à la Préhistoire, et en lien avec l’évènement national BD 2020. La France aime le 9e art initié par le Ministère de la Culture, le musée Antoine Vivenel présente une exposition autour de l’un des personnages les plus populaires de la bande dessinée française : Rahan.
Rahan, le Fils des Âges Farouches est né de la collaboration du scénariste Roger Lécureux (1925-1999) et du dessinateur André Chéret (1937-2020). Au décès de son père, Jean-François Lécureux reprend le scénario et poursuit la série. Du récit Le Secret du Soleil, paru dans le premier numéro du magazine pour la jeunesse Pif Gadget du 24 février 1969, à l’album Le Fantôme du Mont-Bleu publié en 2015 aux éditions Soleil, Rahan a permis de transporter plusieurs générations de lecteurs dans pas moins de 194 aventures préhistoriques.
Cette exposition rassemble une sélection de 42 planches originales de Rahan exécutées durant la décennie 1969-1979. Des objets issus des collections des musées de Compiègne et d’autres institutions patrimoniales complètent le parcours.
À travers l’œuvre de Rahan et son contexte de réalisation, c’est la période de la Préhistoire qu’il nous est proposé d’explorer. En s’appuyant sur ce héros, les principales inventions qui ont accompagné l’évolution de l’humanité sont abordées, la découverte des modes de vie et de l’environnement de cette période devient passionnante.

AUTOUR DE L’EXPOSITION RAHAN ET LA PRÉHISTOIRE
• L’été au musée Ateliers pour les enfants de 7 à 14 ans* : Visite de l’exposition suivie de travaux pratiques (durée 2 heures). Maximum 5 enfants par séance
En juillet: Mardi 21, jeudi 23, mardi 28 et jeudi 30 de 14h à 16h.
En août: Mardi 4 , jeudi 6, mardi 11, jeudi 13, mardi 18, Jeudi 20, mardi 25 et jeudi 27 de 14h à 16h. *Merci de respecter l’âge limite des enfants pour chaque séance 6 € de participation
Réservation obligatoire: 03 44 20 26 04 Lieu : centre Antoine Vivenel 17 rue James de Rothschild- 60200 Compiègne

INFORMATIONS PRATIQUES
Centre Antoine Vivenel (salle des expositions temporaires du musée Antoine Vivenel)
17, rue James de Rothschild 60200 Compiègne (accès côté parc Songeons)
Horaires d’ouverture Mardi, samedi et dimanche : 10h-13h / 14h-18h Mercredi, jeudi et vendredi : 14h-18h Fermeture : le lundi
Plein tarif : 4 euros Tarif réduit : 3 euros
Gratuit le premier dimanche du mois et pour tous les moins de 26 ans. Billet unique donnant accès aux musées Antoine Vivenel et de la Figurine historique.
Pour plus d’informations : www.musee-vivenel.fr                 03 44 20 26 04

Visites libres exclusivement, soumises aux conditions sanitaires appliquées dans les établissements

Marie-Antoinette New Look

Exposition photographique art visuel de Tara Soultana, du 7 au 18 octobre 2020, au Domaine de Madame Elisabeth, à Versailles. Du mercredi au dimanche, 11h-18h. Entrée libre sur inscription obligatoire sur notre page Contact si vous voulez rencontrer l’artiste.
Ci-après vidéo de présentation de l’exposition ainsi que le lien vers TV78 qui a annoncé l’événement (minute 10).
Réservez dès maintenant les photos d’art en tirage limité dans notre boutique !

UN PRESIDENT CHEZ LE ROI

Visite de l’exposition sur le Général de Gaulle en compagnie de Mme Catherine PEGARD, Présidente du Château.

2020, année De Gaulle :  Amusees-vous organise une visite guidée des appartements privés du Général de Gaulle au Grand Trianon. Ces appartements ne sont pas ouverts au public. Dates : Juin, juillet et août. Tarif :  140 euros par personne. (Groupes de 10 personnes maximum). Nous contacter.

2020. Année de Gaulle. Pour marquer les 80 ans de l’appel du 18 juin, resté mémorable dans l’Histoire de France. Un appel à la mobilisation pour lutter contre la fatalité qui s’est transformé quelques années plus tard en victoire.

ENFANCE D’UN CHEF

Dans le sillage de Chanel

C’est au coeur de la Galerie de Minéralogie du Museum d’Histoire Naturelle de Paris que Chanel dévoilera une installation inédite mettant en lumière les propriétés des plantes entrant dans la composition de ses gammes de soins et de fragrances. La présentation de ces filières végétales, « centres de culture, d’observation et d’expérimentation », mettra notamment à l’honneur des plantes rares issues des quatre coins de la planète et décryptées par les experts de la maison. On peut également supposer que le parcours imaginé par la maison mettra à l’honneur le Camélia Japonica Alba, si cher à Gabrielle Chanel.
Exposition Chanel, La Beauté se cultive –
Du 23 au 27 septembre 2020. Jardin des Plantes, Paris 5. Entrée libre sur inscription. Ouverture des réservations sur le site de l’événement à partir du 6 septembre.

La Haute-Couture française

Les musées sont des lieux très recherchés par les grandes maisons de couture pour leurs défilés. Elles y trouvent là leur ancrage dans le temps et l’histoire puisqu’il faut dire qu’il y a des robes qui traversent l’histoire… Porter un vêtement Chanel, Dior ou Yves Saint Laurent, c’est laisser dans son sillage un parfum de France.
En 2017, le musée Bourdelle à Paris, a consacré une exposition à Balenciaga “L’œuvre au noir”. Absolument sublimes ces longues robes de soirée noires subtilement disposées dans le musée parmi les sculptures de Bourdelle !
Pour en savoir plus :   www.bourdelle.paris.fr/fr/exposition/balenciaga-loeuvre-au-noir

Elisabeth Vigée-Lebrun

FEMME ARTISTE PEINTRE du 18ème siècle

Elisabeth Vigée-Lebrun, une des rares femmes peintres, est née le 16 avril 1755. Membre de l’Académie de Saint-Luc en 1774 puis admise à l’Académie Royale de peinture et de sculpture le 31 mai 1783, elle deviendra la peintre officielle de Marie-Antoinette dès 1778.
Deux ans auparavant, elle épouse Jean-Baptiste Pierre Lebrun, un des marchands parisiens les plus actifs de l’époque chez qui elle réside depuis 1775 avec sa mère et son beau-père. Le marchand Lebrun, lui fait construire un atelier dans l’hôtel Lebrun, rue de Cléry, où elle reçoit toute la bonne société de son temps.
Elisabeth Vigée-Lebrun n’a que quinze ans lorsqu’elle réalise un portrait de sa mère en sultane. Sa réputation se répand dans Paris. Une clientèle de nobles, de bourgeois, d’artistes attirée par la capacité de la ravissante portraitiste à saisir la ressemblance, se constitue rapidement. L’artiste est aussi sensible aux expressions de l’enfance. Le pastel qu’elle manie en experte lui permet de mettre en valeur, dans les portraits d’enfants, la fraîcheur de leurs carnations.
La rencontre avec Marie-Antoinette est décisive. La reine, insatisfaite de ses portraitistes qu’elle juge trop perfectionnistes, recherchait un peintre pouvant restituer son portrait le plus fidèlement possible. L’artiste réussit à inscrire ses défauts dans une harmonie d’ensemble. Elle exprime le regard « spirituel et doux », le teint « qui ne prenait point d’ombre » de celle qui deviendra sa protectrice. Une complicité née d’affinités de goûts tisse entre les deux femmes des liens fondés sur la loyauté. Elle réalisera une trentaine de portraits de la reine.
 En 1789, lorsqu’éclate la Révolution, elle fuit la France et se réfugie en Italie où elle découvre avec émerveillement les œuvres de Raphael. A Rome et à Naples, artistes et diplomates posent devant son chevalet. A Naples, la reine Marie-Caroline, sœur de Marie-Antoinette, lui commande les portraits de ses enfants.
 Un séjour à Vienne l’enchante. Elle est conquise par la douceur de vivre de cette ville musicale et répondra là aussi à de nombreuses commandes de la haute société hongroise, polonaise, russe. C’est une portraitiste au sommet de son art qui arrive à Saint-Petersbourg en juillet 1795. Catherine II lui commande les portraits des archi-duchesses, ses petites-filles. Reçue l’hiver dans les palais, l’été dans les datchas, l’artiste gardera un souvenir mémorable de la Russie. Et c’est avec regret qu’elle quitte le pays en 1801 car elle peut enfin retourner en France.
Elle ne retrouve pas à Paris le climat propice à son inspiration, soulevant trop de souvenirs douloureux. Elle fera d’autres voyages en Europe : Londres, Suisse, et ne cessera de peindre jusqu’à sa disparition en 1840. 

Extraits de la biographie écrite par Geneviève Haroche-Bouzinac, conseillère scientifique de l’exposition consacrée à l’artiste au Grand Palais en 2016.

Maroc

Musée Mohamed VI

Le MMVI, le musée Mohamed VI d’art moderne et contemporain à Rabat a pour vocation de présenter les grandes figures mondiales d’artistes ainsi que la promotion des artistes marocains pour encourager la créativité et l’épanouissement culturel. On apprécie l’esthétique extérieure et intérieure.  Deux grandes expositions sont en cours.

Les couleurs de l’impressionnisme, un événement phare et une première en Afrique et dans le monde arabe grâce au partenariat avec le Musée d’Orsay de Paris qui fera découvrir au public marocain une centaine de chefs-d’œuvre des collections du Musée d’Orsay des plus célèbres peintres impressionnistes : Monet, Renoir, Sisley, Pissarro…

Exposition du 9 avril au 31 août 2019.

Lumières d’Afrique, qui réunit 54 oeuvres d’artistes de 54 pays du continent, pour la première fois en Afrique du Nord. Si ces artistes sont des lumières, ils se sont réunis pour porter un message d’alerte sur l’accès à la lumière pour les populations africaines. Cet événement accompagne la dynamique du royaume du Maroc, en tant que moteur de progrès pour l’Afrique et la stratégie culturelle du Maroc qui se veut être un trait-d’union entre l’Afrique et le monde.

Exposition du 2 avril au 15 août 2019.

Le musée Mohamed VI est ouvert tlj de 10h à 18h sauf le mardi.
Menu