De Pontoise à Auvers-sur-Oise, les rives boisées de l’Oise dévoilent un dégradé de verts allant du vert gris au vert foncé. Des arbres à feuillage caduque ou persistant se bousculent pour se trouver une place au bord de l’eau.  Cela explique le choix de ces illustres artistes du XIXème siècle qui y ont séjourné.

Un foyer artistique se crée d’abord autour de Barbizon et de la forêt de Fontainebleau. Mais, pour certains tels Renoir, Monet, Manet ou Sisley, il manque l’eau d’une rivière qui reflète le ciel, avec ses bords animés d’enfants, ses barques et brouillards du matin. Sans compter le plus important, toute cette palette de couleurs que l’enfilade des arbres procure aux yeux. Ils s’installent donc sur les bords de Seine, entre Bougival, Chatou et Argenteuil.

A cette époque (1850-1870), seul Daubigny préfère les bords de l’Oise, à L’Isle-Adam et Auvers-sur-Oise, entraînant rapidement dans son sillage de nombreux autres artistes : Corot, Pissarro, Cézanne, Van Gogh…

(Voir les photos page Parcs et Jardins)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu