C’est dans ces moments de fragilité qu’on se tourne vers les hommes forts du passé, ceux qui ont œuvré pour un pays fort, fier, ambitieux et acteur incontournable des relations internationales.
Cette année est marquée par l’anniversaire des 80 ans de l’appel du 18 juin. Un appel qui a une résonance très particulière dans ce contexte de crise sanitaire que nous traversons qui plombe la situation économique et sociale de la France, fortement secouée par la crise du Coronavirus.
Dans cette situation inimaginable il y a encore quelques mois, les français devront faire face à un choix essentiel : leur héritage idéologique. La France a la chance d’avoir eu le Général de Gaulle. Il n’a pas seulement mené le pays à la victoire mais il a donné une Constitution. Il a jeté, en 1959, les bases d’une nouvelle société plus solidaire avec la création de la sécurité sociale et de nombreuses autres instances d’aides comme la caisse des invalides pour les victimes de guerre. Pour dire combien la santé et la protection des plus faibles étaient déjà une préoccupation prioritaire dans son esprit.
Ses autres grands chantiers furent l’indépendance énergétique, l’indépendance militaire avec l’arme de dissuasion nucléaire, la construction européenne, la décolonisation et enfin la rénovation des grands monuments historiques avec la création du premier ministère de la culture en 1959.
La Constitution, c’est de nouvelles règles de gouvernance politique avec les outils comme l’élection au suffrage universel, le vote des femmes, la décentralisation… A l’heure de la relance économique, et après cette épreuve du Covid, on assiste à une éclosion de groupes de réflexion pour revoir notre façon de vivre, de consommer, de nous déplacer. Pour corriger les excès d’hier, les dérives en matière de gouvernance depuis les années 80, et repartir sur de bonnes bases. Mais on réalise aussi notre interdépendance avec de nombreux pays et les liens historiques qu’il serait utile de cultiver. Il suffit de voir le poids du tourisme dans notre économie.
Cette nouvelle société qui émergera de ce chaos devra nous permettre de retrouver notre souveraineté nationale mais en même temps de peser dans la construction européenne et dans le monde.
En cette année De Gaulle, une visite des lieux où il a séjourné, où il a habité ou travaillé serait très utile pour mieux connaître ce grand homme si fort, si sincère et si simple à la fois.

  • Ses appartements privés au Grand Trianon (non accessibles au grand public). Nous contacter si vous êtes intéressé.
  • Le musée de l’Armée, aux Invalides, à Paris.
  • Colombey-les deux églises :   sa propriété privée (près de Troyes).
  • Sa statue érigée Place du rond-point des Champs-Elysées (photo) (à la sortie du métro Champs-Elysées-Clémenceau, lignes 1 et 13 du métro).

A lire :  “Sur les pas du Général de Gaulle dans les Yvelines“,  newsletter de l’association AMIKAL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu